Porte représentant l'accueil

L’ac­cueil des réfu­giés : pour moi, c’est oui!

J’écris cet article en réac­tion à ce que je vois passer dans les médias sociaux, notam­ment sur Face­book. Je n’ai pas envie d’inon­der mon profil (et les statuts de mes amis) de décla­ra­tions répé­ti­tives et mora­li­sa­trices, alors je centra­lise mes réflexions ici.

Compre­nez-moi bien – et je veux que ce soit bien clair – : moi non plus, je ne désire pas voir entrer de terro­ristes au Québec et au Canada. Ce serait la pire des choses, effec­ti­ve­ment, et là-dessus, je suis en accord avec la majo­rité. Ce qui me heurte, c’est quand on commence à dire non à l’ac­cueil de réfu­giés ici, au Canada.

Oui, en effet, 25 000 personnes qui ont besoin de notre aide vont être admises au Canada d’ici le 1er janvier. Des catho­liques, des protes­tants, des personnes athées et, oui… des musul­mans. Pour l’im­mense majo­rité, ce sont des personnes qui fuient les extré­mistes complè­te­ment craqués de l’au­to­pro­clamé État isla­mique. Des réfu­giés : des enfants, des femmes et des hommes qui ont peur, qui ont faim, qui sont bles­sés, ruinés, anéan­tis.

Une infime mino­rité de ces personnes pour­raient être des terro­ristes et le fait d’ac­cueillir autant de monde d’ici au 1er janvier, c’est vrai­ment rapide, j’en conviens. Encore une fois, je suis d’ac­cord avec la majo­rité. Mais au lieu de dire un non caté­go­rique à l’ac­cueil de ces personnes, j’ex­horte les employés des gouver­ne­ments fédé­ral et provin­ciaux à mettre en place des mesures extra­or­di­naires pour s’as­su­rer que les personnes qu’on accueille sont bel et bien des personnes qui ont besoin d’aide, et pas des terro­ristes.

Oui mais… la Grèce?

Vous me direz : « l’un des terro­ristes de Paris est passé par la Grèce »!

La Grèce… Pensez-y! Est-ce que ça vous étonne vrai­ment? La Grèce est elle-même en crise écono­mique. La Grèce crie à l’aide depuis des mois! C’est un pays magni­fique, mais c’est le chaos là-bas! Croyez-vous vrai­ment que des mesures de sécu­rité exhaus­tives ont été mises en place dans ce pays  affai­bli par une crise écono­mique sans précé­dent, où un demi-million de réfu­giés sont arri­vés massi­ve­ment?

Des effec­tifs supplé­men­taires de police ont été dépê­chés sur place dimanche et hier (18 et 19 octobre) pour contrô­ler la situa­tion chao­tique, où crois­sait la frus­tra­tion parmi les réfu­giés et les migrants devant un centre de récep­tion à Lesbos la semaine dernière, ce qui avait mené à une évacua­tion du person­nel du HCR et à une suspen­sion tempo­raire de l’étude des dossiers.
-UN Refu­gee Agency

Remet­tons les choses en pers­pec­tive un peu, si vous le voulez bien!

  • 500 000 réfu­giés débarquent massi­ve­ment par le mer en Grèce, où la situa­tion n’est déjà pas rose. 500 000!!!!!!
  • 25 000 réfu­giés s’en viennent au Canada, où la situa­tion, même si impar­faite, permet une étude des dossiers plus pous­sée et une surveillance mieux orga­ni­sée.

Voyez-vous la diffé­rence?

Ce que j’en­tends et ce que je lis, c’est que vous n’avez pas envie de prendre une chance. Vous ne faites pas confiance aux paliers de gouver­ne­ment pour assu­rer notre sécu­rité. D’ac­cord.

Ce que je veux dire, et vous me trai­te­rez de naïve si vous le voulez, c’est que j’ai envie de faire confiance aux méca­nismes de contrôle que les gouver­ne­ments vont mettre en place. J’ai envie de prendre une chance pour sauver la vie de 25 000 personnes.

La vie de ces personnes est aussi impor­tante pour moi que celles des Québé­cois et des Cana­diens. J’ai envie de sauver 25 000 êtres humains. Trai­tez-moi de naïve comme vous voulez, je suis faite comme ça. Toutes les vies sont égales en ce qui me concerne et ce n’est pas parce qu’on a eu la chance de naître ici qu’on est plus méri­tants que les autres.

100 % des musul­mans ne sont pas terro­ristes, mais 100 % des terro­ristes sont musul­mans

Celle-là, je l’ai vue passer sur Face­book… et et elle m’a fait sauter sur ma chaise! On va remettre les choses en pers­pec­tive ici aussi. Déso­lée, ça achève.

Il y a effec­ti­ve­ment BEAUCOUP de groupes terro­ristes musul­mans, (je ne suis pas folle, ni naïve à ce point là). Ils sont majo­ri­taires. Mais 100 % des terro­ristes ne sont pas musul­mans. S’il vous plaît, soignez votre argu­men­taire, ça n’a tout simple­ment pas de sens de faire circu­ler ces choses là!

Parmi les groupes terro­ristes actifs réper­to­riés par le Canada, mention­nons ces groupes non musul­mans :

  • Aum Shin­ri­kyo (Japon)
  • Auto­de­fen­sas Unidas de Colom­bia (Colom­bie)
  • Babbar Khalsa Inter­na­tio­nal (Inde)
  • Ejér­cito de Libe­ra­ción Nacio­nal (Colom­bie)
  • Fédé­ra­tion inter­na­tio­nale de la jeunesse Sikh (Partout)
  • Fuer­zas Arma­das Revo­lu­cio­na­rias de Colom­bia
  • Kahane Chai (Groupe Juif en Israël)
  • Parti des Travailleurs du Kurdis­tan (Turquie)
  • Sendero Lumi­noso (Pérou)
  • Tigres libé­ra­teurs de l’Ee­lam tamoul (Sri Lanka)

Pas rassu­rant tout ça, n’est-ce pas? Parmi ces groupes, certains sont déjà actifs au Canada.

Pour finir

J’avais besoin de dire ce que j’avais à dire. La dernière chose que je voudrais, c’est de démar­rer des chicanes. Je respecte l’opi­nion de chacun, mais s’il vous plaît, véri­fiez vos sources et ne faites pas circu­ler n’im­porte quoi. Si on commence au moins en échan­geant de l’in­for­ma­tion crédible, qu’on se place d’un côté ou de l’autre, ce sera déjà un début! 🙂


 

PS (ajout) : deux péti­tions circulent pour l’ac­cueil des réfu­giés.
Celle sur AVAAZ.ORG et celle sur Peti­tions24.net

Partagez :

4 commentaires sur “L’ac­cueil des réfu­giés : pour moi, c’est oui!”

  1. C’est une très bonne opinion et j’irais dans le même sens que toi. Et si c’était nous qui étions dans la situation de réfugiés ! N’aimerions-nous pas qu’un pays d’accueil nous ouvre les bras ?

  2. Chantale,

    J’aime lire ton opinion. Je partage aussi cette envie d’accueillir et d’entraide. Et bien entendu, un être humain, d’où qu’il soit devrait avoir les mêmes privilèges et droits.

    Par contre, connaissant ma situation, tu pourras aussi comprendre que je sois quelque peu inquiète de la façon dont les choses seront faites ou justement pas faites… J’ai tellement été témoin de l’inefficacité de plusieurs personnes, de mélanges de données, de perte de formulaires, de délais interminables de la part d’Immigration Canada… etc. etc.

    Que c’est le 25 000 en un mois qui me fait me questionner sur la façon de faire. Comprends moi bien, j’ai aussi peur pour notre sécurité que pour l’intégration des nouveaux arrivants. Car, nous devons les accueillir avec un minimum de ressources afin de leur permettre de ne pas vivre un calvaire en arrivant ici.

    Malheureusement, je ne détiens pas la solution miracle.

    Mais j’aime pouvoir partager avec toi dans le respect. Merci pour cette initiative… Ça fait du bien de s’exprimer en sachant que ce sera respectueux comme dialogue.

    Bisous

    1. Nathalie, tu es une des personnes dont je respecte le plus l’opinion dans cette histoire, puisque tu as été aux premières loges avec ton amoureux. Tes commentaires des derniers jours, sur Facebook, ont largement contribué à ma réflexion. Je suis totalement d’accord avec toi : autant pour les réfugiés que pour nous, la date du 1er janvier me semble trop rapide. Souhaitons que nos dirigeants aient la même réflexion que nous, ce qui semble être le cas des maires, à tout le moins, si je me fie au Journal de 18h. XXX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.